27 décembre 2009

Les gardiens de la paix Moreiro et Christiensen ont passé un joyeux Noël 2009

Ces deux individus, tous deux affectés au commissariat de la rue des Orteaux (Paris 20e), font partie de ces policiers qui arrondissent leurs fins de mois en poursuivant en justice les citoyens sur lesquels il se livrent à des violences. Leur victime, Siham, vient d'être condamnée à un mois de prison avec sursis et 1.000 euros de dommages-intérêts, pour avoir craché par terre et tiré la langue à un flic (ce qu'elle nie avec la dernière énergie). Mais comme elle a fait appel, le Noël 2010 de M. Christiensen et Mme Moreiro pourrait être moins joyeux… Tous les détails sur cette affaire sur le site du CODEDO, collectif que nous avons monté en 2008, avec quelques "outrageurs", dans le but de demander la dépénalisation d'un délit très en vogue sous le règne de Sarkozy: l’outrage. Notre pétition, en ligne sur le site de la LDH, sera remise à l’Élysée le 15 février 2010.
Le rapport avec ce roman? Il est assez simple… Si un certain Segrétinat, "gardien de la paix" de son état, ne m'avait pas, en juillet 2006 (résumé sur Rue89), glissé à l'oreille (et à la matraque) un menaçant "T'as de la chance qu'il soit pas président!" je ne me serais vraisemblablement pas lancé dans l'entreprise – périlleuse pour les nerfs mais excellente pour le moral – que constitue l'écriture de ce roman cruel et visionnaire.

18 décembre 2009

Alain Finkielkraut. "Le pouvoir est faible et il y a un conformisme du sarcasme."

Je savais bien que quelque chose n'allait pas chez moi… Grâce à Alain Finkielkraut, qui vient de débattre avec Alain Badiou (un grand moment, à lire sur le site du Nouvel Obs), je viens enfin de comprendre pourquoi je ne me sentais pas bien dans cette France sarkozyste. Je suis victime du conformisme du sarcasme.
Quelques petites commentaires pressés  sur mon blog anarcho-lunatique.

Eric Besson: "Ceux qui me comparent à Laval sont des méchants, je suis mieux habillé que lui, je ne fume pas, je ne fréquente pas les militaires!

Eric Besson, qu'on ne présente plus, et qui sera l'un des invités d'honneur de mon roman, vient d'annoncer qu'il portait plainte en diffamation contre Jean-Christophe Cambadélis (lire sur Rue89), pour avoir déclaré à LibérationPour moi, c'est Pierre Laval.
(J’écris en tout petit parce que je suis un lâche, j'ai peur… Pitié, M'sieur Besson, m'attaquez pas en diffamation quand sortira mon roman, tout ce que je vous fais dire et faire, qu'à côté les propos de Cambadélis c'est de la rigolade, c'est juste de la fiction….)

12 décembre 2009

Effet ventriloque : Henri Guaino s'énerve contre Raymond Soubie

Henri Guaino n'a pas digéré que Raymond Soubie (l'un des 378 conseillers du président Je suis partout) cafte le contenu de la réunion des "apôtres" du mercredi 9 décembre, au cours de laquelle il s'en est pris plein les gencives (lire ci-dessous). Dans une interview à l'AFP rapportée par nouvel.Obs.com, il déclare "Ceci ne rend pas service au président!"
Il voulait probablement dire: "Ceci ne rend pas service au nègre du président." Car le président, lui, est au-dessus de tout ce petit tintamarre, n'est-ce pas?… En tout cas, l'effet ventriloque semble provoquer de plus en plus de dommages collatéraux à l'Elysée, et il est permis de se poser la question: Henri Guaino tiendra-t-il jusqu'à la fin du quinquennat?

Le point de vue de Jules Dessanti (conseiller ventriloque du président). Oui, Guaino ira jusqu'au bout. Trois raisons à cela. 1. Il est très bien payé. 2. Il fait partie du casting du roman, rompre le contrat lui coûterait très cher. 3. Le président ne le laissera pas partir car il sait que si Guaino venait à le quitter ce serait le début de la fin. Et je me permets de vous rappeler que le début de la fin pour Nicolas Sarkozy est prévu pour juillet 2011, pas avant… Mais ça va être difficile car Guaino, de plus en plus sombre, est poussé vers la sortie par des conseillers qu'insupportent son obséquiosité et l'ambiance exécrable qui règne au Palais. François Fillon ne lui serre plus la main, un ministre va même jusqu'à le décrire comme "un tragédien antique au côté du trépied fumant des entrailles d'un animal".

11 décembre 2009

Fission sarkozienne. Le Figaro évoque un "clash nucléaire" autour d’Henri Guaino

Il y a huit jours, escagassé par la prestation pathétique de l'intéressé sur France Inter, je posais ici-même la question: "Le cerveau d'Henri Guaino est-il creux?" Il semblerait en tout cas que les conduits auditifs du nègre du président Je suis partout sifflassent régulièrement, comme en témoigne cet article du Figaro rapportant la dernière réunion des "apôtres", au cours de laquelle ce pauvre Guaino a été pris à partie par plusieurs conseillers, à propos (officiellement) de ses prises de position contre la suppression de l'histoire-géo en Terminale S. Dans les couloirs de l’Élysée, la question se pose: "Guaino ira-t-il jusqu'au terme du quinquennat?" L'intéressé répond invariablement, avec une morgue qui en irrite plus d'un (sans parler de ses raclements de gorge, un tantinet flippants en période d'épizootie de grippe A…). «Le président est le seul qualifié pour me juger !»
(Pour en savoir plus, nous avons consulté Jules Dessanti, l'éminent conseiller ventriloque du président. Lire ci-dessus.)

10 décembre 2009

Déchéance. Nicolas Sarkozy organise une réunion Tupperware dans un gymnase

Le président Je suis partout, affaibli par l'échec de la campagne contre le prurit étranger et dont la paranoïa semble être entrée dans une phase irréversible, est contraint de réunir ses fans dans… un gymnase! Si l'on en croit la vidéo (de mauvaise qualité) envoyée au site Le Post par un militant-traître, la réunion, au cours de laquelle le président a enfilé les mauvaises vannes (il a même proposé de devenir le DRH du PS), ressemblait plus à une réunion Tupperware qu'à un meeting.
Nicolas Sarkozy, on le savait, n'a plus de jus. Il semblerait que son amour-propre ait également fondu comme neige au soleil.

05 décembre 2009

Pourquoi Fernand Buron a refusé de serrer la main de Nicolas Sarkozy au salon de l’Agriculture

Si l'on en croit Fernand Buron, l'homme qui prétend être le pov' con de Sarkozy, son refus de serrer la main du président Je suis partout remonte au 14 juin 1944, quand il croisa la route du général de Gaulle à Bayeux. 64 ans séparent ces deux photos…
Sur la première, le jeune Fernand (le môme du milieu, le seul sans béret), qui allait alors sur ses huit ans, gambade d'allégresse aux côtés du général de Gaulle. Sur la seconde, il s'apprête à lancer au président Sarkozy le fameux "Touche-moi pas, tu me salis!" Comme il s'en explique sur son blog: "Quand le petit excité a voulu me serrer la main, j'ai pensé à ma mère qui serrait celle du Général. En rentrant à la maison, elle avait dit à mon père "Tu vois cette main, Marcel, je la laverai plus jamais!", alors ça a été plus fort que moi, c'est parti tout seul…"

Qui a écrit "Ma vie, mon œuvre, mon scooter" (signé Jean Sarkozy)?

Après la niaise, pathétique et hagiographique maîtresse d'école de Je suis partout, c'est au tour du fiston à son papa d'écrire ses "mémoires". "Ma vie, mon œuvre, mon scooter", un pastiche de 140 pages publié aux éditions Nova. Sur bibliobs, l'éditeur, Marc Grinsztajn, qui avait déjà publié chez Panama un ouvrage sur TF1 dont l'auteur est resté anonyme, raconte qu'il ne dévoilera pas l'identité de l'auteur.
Sur son blog, Fernand Buron (l'homme qui prétend être le "pov'con de Sarkozy") raconte qu'il a reçu le livre par la poste "avec une dédicace du morveux". Aurait-il écrit le livre? Je vais essayer de mener ma petite enquête…

02 décembre 2009

Affaire du Sarkozy off France 3/Rue89: pétition de soutien au technicien de France 3

A la suite de la mise en examen d'un technicien de France 3 dans l'affaire Sarkozy off/France 3/Rue89, une pétition a été créée. Elle souligne qu'on lui reproche d'avoir rempli une « tâche qu'il effectue quotidiennement conformément à l'organisation du travail dans son service » On peut la signer ici.
Rappelons que le journaliste Joseph Tual, convoqué le 2 juillet dans cette affaire, avait écrit une retentissante et salutaire lettre ouverte au petit homme énervé de l'Elysée, crânement intitulée "Nicolas, j'irai à ta convoc".

Les grandes énigmes de l'Histoire. Le cerveau d’Henri Guaino est-il creux?

On connaissait la langue de bois, l'insupportable péché mignon de l'homo politicus (de droite comme de gauche), qui consiste à répondre à une question en en posant une autre (spécialité sarkozyste), à temporiser pour avoir le temps de réfléchir à l'abyssale connerie qu'on va sortir (le fameux "C’est une bonne question et je vous remercie de l'avoir posée" de Giscard) ou à carrément botter en touche. Henri Guaino, conseiller (vraiment très) spécial du président Je suis partout, n'a pas de ces scrupules. Invité ce matin de Nicolas Demorand sur France Inter, il a passé son temps à dire, entre deux raclements de gorge (toutes les 7 secondes, ce qui insupporte Carla Bruni, et on la comprend, qui refuse pour cette raison de partager sa table): "Je ne répondrai pas à cette question." Il est vrai que les questions demandaient des éléments de réflexion pas forcément en possession de celui que François Fillon (qui le déteste) a surnommé "le Danube asséché de la pensée élyséenne".
A la question (retorse) d'un auditeur: "Quelle est le conseil le plus judicieux que vous ayiez donné au président?", Guaino est à deux doigts de perdre son sang-froid (il ne répond pas plus quand Demorand lui repose la question d'un ton narquois). A la question (subsidiaire) du même Demorand: "Le Canard enchaîné prétend que vous gagnez 300.000 euros par an, pouvez-vous nous confirmer?", Henri Guaino (l'inventeur de la fracture sociale, de "l'homme africain non entré dans l'histoire", de la "politique de civilisation", de la récupération de Guy Môquet, Jaurés et Albert Camus et autres joyeusetés indispensables à la bonne marche de notre société) répond: "J'en ai assez de ce système totalitaire, on n'est pas en Chine!"
Concernant Henri Guaino et son manque de sang-froid, lire également cet article.

30 novembre 2009

Michel Onfray à Sarkozy : "Monsieur le petit garçon pas fini, devenez camusien!"

PETIT GARÇON, CENDRES ET MÉMOIRE COURTE
Dans Siné Hebdo du 28 octobre, le philosophe Michel Onfray vitriolait ainsi le président Je suis partout. "C'est un petit garçon pas fini qui utilise son pouvoir pour régler ses histoires personnelles. Il est au volant d’une grosse voiture mais n'a pas le permis." (sic)
Onfray remet le couvert, à propos de la tentative de récupération (avortée, comme toutes les manœuvres de manipulation historique du sieur Guaino) de la mémoire d’Albert Camus. C'est dans Le Monde et c'est intitulé Monsieur le président, devenez camusien!
Ce soir, à 20h45, Nicolas Sarkozy regardera sur Arte, le film de Joseph Losey, Monsieur Klein, avec Alain Delon, qui rappelle, à travers le prisme d’une fiction étonnante, la rafle du Vél d’Hiv. Aussitôt après, un peu sonné, il téléphonera à son ministre de l’Identité nationale Eric Besson et aura ces mots: "Eric, faut que j’te parle, là… j’viens d’regarder l’film avec Alain Delon, avec Carla. Ça fout la trouille. Dis donc, t’y vas pas un peu fort avec l’Identité nationale?"

29 novembre : Joyeux anniversaire, Fernand Buron!

Fernand Buron, le seul citoyen français qui ait vraiment résisté à Nicolas Sarkozy, fêtait ce dimanche ses 73 ans, en famille, à Saint-Martin-des-Besaces (Calvados). Sur sa page Facebook, les messages de sympathie se multiplient. Les admirateurs de Fernand, souvent jeunes, manifestent leur enthousiasme et lui disent son admiration. L'un d'eux est même allé jusqu'à s'exclamer "Fernand Buron président!"

Quel mal mystérieux ronge Nicolas Sarkozy?

Ce cliché du président Je suis partout, pris ce week-end lors du raout urbi et orbi UMP d’Aubervilliers, est cruel. Les traits tirés, l’œil éteint, le regard absent, le teint livide, les oreilles de plus en plus Star-Strek (chez les grands menteurs, d’ordinaire c'est le nez qui s’allonge), Nicolas Sarkozy fait peur, et plus seulement à ses ennemis. Ses amis s'inquiètent. Le président est ailleurs. Les symptômes du mal qui va le ronger semblent s'accélérer. Moi-même, qui le "suis" depuis plus d’un an (45 livres digérés sur le bonhomme, des rencontres, souvent surprenantes, avec des citoyens qui l'ont connu personnellement), le doute m'étreint… Tiendra-t-il jusqu'en juillet 2011 à ce rythme-là? Conscient que son état pourrait empirer de façon plus rapide que prévu, j'ai décidé d'anticiper une possible accélération du processus de dérréalisation qui s'est emparé de lui et de mettre un bémol à ce blog pendant quelques semaines, afin de mettre le paquet sur le roman, en librairie le 7 juin 2010. Pour connaître le nom de l'éditeur, il vous suffit de taper www.jesuispartout.com

24 novembre 2009

60 millions d’amis. "Reste calme!" Nicolas Sarkozy prend un citoyen qui voulait lui serrer la main pour un chien!

Aujourd'hui le président Sarkozy effectuait une visite à Epinay-sur-Seine, où il était protégé, comme c'est désormais la coutume dans la doulce France, par un quintuple cordon sanitaire composé de 1.257 CRS aguerris. Malgré toutes ces précautions, une personne présente dans la foule a cependant pu se frayer un chemin jusqu'au président Je suis partout pour lui parler. Le président, dont les facultés mentales semblent s'altérer plus vite que prévu (rappelons que la plongée dans la folie est prévue pour juillet 2011), lui a alors asséné: "Reste calme! Ch’suis là, sois tranquille…" (voir la vidéo sur Rue89)
D'après Jules Dessanti, le conseiller ventriloque du président, qui ne le quitte plus d'une semelle, ce dernier aurait confondu ce citoyen anonyme avec… un toutou! Ce qui explique la formule, peu révérencieuse, et habituellement utilisée pour morigéner un clébard qui s'avance un peu près pour faire une léchouille à son maî-maître.

22 novembre 2009

28 janvier 2010 : la journée de tous les dangers pour Nicolas Sarkozy

Ce jour-là, le président Je suis partout, né le 28 janvier 1955
1°) fêtera ses 55 ans en compagnie de 55 invités triés sur le volet (le lieu est tenu secret).
2°) pendra Dominique de Villepin à un croc de boucher, comme il s'y était engagé (et l'on sait que le président n'est pas homme à trahir ses promesses). C’est en effet ce jour-là que sera rendu le délibéré du procès Clearstream…
3°) retrouvera à l’Elysée Fernand Buron, l'homme à qui il lança (fort impudemment) le fameux "CASSE-TOI POV’ CON!" qui lui a donné rendez-vous devant le 55 rue du Faubourg- Saint-Honoré (lire ci-dessous) et devrait être accompagné des nombreux citoyens français qui commencent à le rejoindre sur son compte Facebook.
A l’Elysée, on commence à s’inquiéter: et si Fernand Buron devenait l’allié de Dominique de Villepin?

"Casse-toi pov’con!" Fernand Buron donne rendez-vous à Sarkozy le 28 janvier 2010

En février 2009, à Angers, à l'occasion du procès en appel de mon "pays" Hervé Eon (nous sommes tous deux mayennais), condamné à 30 euros d'amende avec sursis pour avoir "offensé" Sarkozy, avec qui nous avons fondé le Codedo, (Collectif pour la dépénalisation du délit d'outrage), les outrageurs lançaient sur Rue89 un appel à l’homme qui s’était fait insulter par Sarkozy au salon de l’Agriculture: le fameux CASSE-TOI POV’CON!
Eh bien, ça y est, après de longs atermoiements, l'homme vient d'accepter de sortir du maquis. Il s'appelle Fernand Buron. Il vit à Saint-Martin-des-Besaces (Calvados) avec son épouse Odette et sa chienne Rustica. Et il a décidé de passer à l'action. Il a donné rendez-vous au président de la République le 28 janvier 2010 (55e anniversaire du président Je suis partout). Il s'en explique sur son compte Facebook tout nouvellement créé.

20 novembre 2009

Syndrome de Louis XVI. Sarkozy présente ses excuses aux maires de France

Sarkozy en phase mea culpa? C’est en ces termes que 20minutes évoque les excuses présentées par le président Je suis partout aux maires de France pour ne pas s'être rendu à leur congrès. Dans la langue policée des médias, cela donne: Le président a perdu la maîtrise de l’agenda politico-médiatique. Dans la langue courante, celle que parlent la majorité des Français: Le président, mort de trouille, perd les pédales et se raccroche aux branches comme un désespéré. A ce rythme-là, ça ne va pas être facile de tenir jusqu'en 2012…

19 novembre 2009

Facebook. Le groupe "Sarkozy! Nous sommes bientôt 1 million à demander ta démission!" hacké par l’UMP

Ce n’est pas moi qui le dit (si Sarko démissionnait, mon bouquin tomberait à l’eau!), mais les 398.000 internautes qui ont déjà rejoint le groupe Facebook du même nom. La chose ne plaît pas aux censeurs de l’UMP, qui ont diligenté un escouade de hackers pour "réhabiller" la page du groupe aux couleurs (et aux louanges) de l’UMP. (Les choses sont, depuis, rentrées dans l'ordre.)

17 novembre 2009

Sarkozy ne fait plus rire Carla : premières manifestations du "syndrome Cécilia"

Le site Pure People (généralement très bien informé et peu suspect de sarkophobie) nous l'apprend : il y a de l’eau dans le gaz entre Carla Bruni et le président Je suis partout, qui vient de s’envoler pour les palais des mille-et-une nuits de l’Arabie saoudite sans sa dulcinée, tandis que M. Nobody, son fidèle Premier ministre, envoyé au casse-pipe comme un poilu de 14, se faisait huer par les maires de France au palais des Congrès. Comme le prouvent ces photos (déchirantes) prises lors de la visite du président irakien Jalal Talabani, la Première dame fait visiblement la gueule au président (mais pas aux autres). L’envoyée spéciale de Pure People raconte: "[Elle] paraissait vraiment esquiver tous les gestes tendes et marques d'affection que Nicolas Sarkozy tentait d'avoir envers elle."
..L’état de grâce est donc bel et bien fini! Ce que ne savent pas les limiers de Pure People, c'est que cette discorde va aller crescendo, jusqu’à l’apogée, le 9 juillet 2011, qui fera la une de Paris Match et plongera Sarkozy dans une fureur noire. Tous les détails sur cet épisode fâcheux en mai 2010 (date de parution du livre)… Soucieux de ménager vos nerfs, amis lecteurs, je me permets tout de même de vous livrer un indice, que vous découvrirez en cliquant ICI.

15 novembre 2009

"Triste bouture, acte II" : une tribune dans Témoignage chrétien

Témoignage chrétien publie une série d'articles sur le thème "Les libertés publiques sont-elles menacées?" à laquelle j'ai apporté ma contribution. On peut lire "Triste bouture, acte II" sur mon blog anarcho-lunatique. Ce texte fait suite à "Triste bouture", publié en mars 2007 dans Témoignage chrétien et consacré, tiens-tiens, à Nicolas Sarkozy, qui n'était encore à l'époque que candidat à l’Elysée.
Parmi ces textes, je signale aussi celui de Eric Hazan, directeur des éditions La Fabrique (Une oppression silencieuse), que vous pouvez lire sur son site, et dont j'extrais ce passage: "Il est de plus en plus clair que c’est l’appareil d’État tout entier qui est devenu une zone de non-droit. Seuls ont des droits les membres de l’oligarchie régnante, leur clientèle et leurs valets."

14 novembre 2009

"Lèche-culs de l’Élysée." Jean-François Probst provoqué en duel par Henri Guaino

Jean-François Probst, ex-chiraquien rangé des voitures (que j'ai personnellement découvert dans l’excellent documentaire de Patrick Rotman sur Chirac diffusé sur France 2), reconverti dans le trublionnisme sur le site Bakchich.info, vient de donner une interview sans langue de bois [à écouter sur Rue89] où il ose parler, dans un langage fleuri, des lèche-culs de l’Élysée.
Il vient d'être provoqué en duel par Henri Guaino, nègre et double narcissique de Nicolas Sarkozy, qui a peu goûté la sortie de l'ex-directeur de cabinet de Chirac à la mairie de Paris. "Soyons maoïste, envoyons Guaino à la campagne!" Le duel aura lieu dans la plaine Monceau, à deux pas de la maison où le petit Nicolas fit l’apprentissage de la vie. La date n'a pas encore été fixée, mais il semblerait que le président Je suis partout eût émis le souhait qu'il se déroulât (admirez ces subjonctifs, les amis!) le 28 janvier 2010, pour fêter la pendaison au croc de boucher de Dominique de Villepin. (Rappelons que le délibéré du procès Clearstream sera rendu ce jour-là – cadeau d'anniversaire du procureur Jean-Claude Marin au président.)

12 novembre 2009

Affaire Marie N’Ndiaye/Eric Raoult. Le prix Rantanplan du Courage politique décerné à Frédéric Mitterrand par l'Académie Goncourt

Interrogé par France Inter à propos de la demande envoyée par "son ami" Eric Raoult d'imposer le devoir de réserve à Marie N’Diaye, le ministre de la Culture vient de déclarer: "Ça me regarde en tant que citoyen, ça ne me concerne pas en tant que ministre."
Réunie en toute hâte, l’Académie Goncourt a décidé d'attribuer un Prix Rantanplan du Courage politique au ministre. Toutes nos félicitations à l'impétrant, qui fait, grâce à cette prise de position lucide et courageuse, son entrée dans le casting du roman. Rappelons que Rantanplan est le sobriquet attribué par le président Je suis partout au neveu de François Mitterrand.

Débat sur l'identité nationale : réclamez votre vignette contre le prurit étranger en préfecture

PIQÛRE DE RAPPEL
Le ministre du Travail, de la Famille, de l’Identité nationale et des Flux migratoires, M. Eric BESSON, invité d’honneur de ce romannous fait savoir que la vignette "Etes-vous plus français que lui?" est dès maintenant disponible dans toutes les préfectures du territoire. Suppliant la population de ne pas abjurer ses racines, le ministre a martelé ce message: "Français de souche, prémunissez-vous contre le prurit étranger, la terre ne ment pas, n’ayez pas honte, faites comme mon ami Eric Raoult, arborez-la fièrement, en tout lieu et en toute circonstance!"

Affaire N’Ndiaye/Raoult. Eric Besson félicite chaudement Eric Raoult: "L'identité nationale ne se fait pas à Berlin, mais à Paris!"

Marie N’Diaye, prix Goncourt 2009, fait partie de ces gens qui ont quitté la France en réaction à l’avènement du président Je suis partout. Avec son compagnon l’écrivain Jean-Yves Cendrey, elle est partie vivre à Berlin. Elle avait déclaré aux Inrockuptibles :  Nous sommes partis juste après les élections, en grande partie à cause de Sarkozy. (…) Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité... Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux. (…) Pour moi, ces gens-là représentent une forme de mort, d'abêtissement de la réflexion, un refus de la différence possible.
SCOOP "JE SUIS PARTOUT" SCOOP "JE SUIS PARTOUT"
Éric Raoult, député-godillot UMP du Raincy abonné aux petites phrases primesautières, s'est donc fendu d'une lettre au ministre de la Culture Frédéric Mitterrand pour réclamer un devoir de réserve pour les écrivains . On se demande naturellement si Eric Raoult a agi de son propre chef, ou s’il obéissait aux injonctions du Chef (admirez la subtilité sémantique!).
Eh bien, après mon premier scoop sur l’affaire Depardieu/Bruni, je suis en mesure de vous dévoiler, grâce à une indiscrétion de Jules Dessanti, conseiller ventriloque de Nicolas Sarkozy, que le ministre Eric Besson, l’inventeur de la vignette contre le prurit étranger (lire ci-dessous)a chaudement félicité Eric Raoult. "Ton initiative va dans le sens de l'action que nous avons engagée contre le prurit étranger. La France, on l'aime ou la quitte. L'Identité nationale ne se fait pas à Berlin mais à Paris! Je vais déposer un projet de loi demandant la nationalisation des lauréats du prix Goncourt, comme ça, cette petite conne apatride sera bien obligée de se soumettre, ah, ah, ah!"

10 novembre 2009

Eric Besson n’est pas content de son directeur de cabinet Christian Decharrière

Petits secrets et grandes énigmes de l’Histoire immédiate (36)
Eric Besson, qui vient de lancer une grande campagne pour l’identité nationale (rappelons que la vignette contre le prurit étranger est disponible dans toutes les préfectures) vient de passer un savon à son directeur de cabinet Christian Decharrière, au motif qu’il vient de perdre le procès pour outrage qu’il avait intenté (à l'époque où il était préfet de Haute-Loire) à mon ami Michel Guérin, militant de la LDH et du RESF. Lequel avait osé protester contre l'expulsion de deux sans-papiers chinois en écrivant: "Ce que vous faites n'est pas conforme à nos valeurs et rappelle ce qui se passait sous Vichy.
Ce désaveu des juges est un véritable affront pour le ministre de l’Identité nationale, de la Famille, de la Patrie et des Flux migratoires, qui voit là son autorité remise en question. Ceci est évidemment un très mauvais présage dans son dessein de profiter des faiblesses du président Je suis partout (empêtré dans une sordide histoire de mensonge au pied du mur de Berlin) pour devenir calife à la place du calife.
Retrouvez toutes les infos sur cette affaire à la rubrique "Les préfets de Sarkozy n’aiment pas qu’on leur parle de Vichy" sur le site du COllectif pour une DÉpénalisation du Délit d’Outrage).

09 novembre 2009

Mensonge du mur de Berlin. Claude Guéant convoque l’ex-maîtresse de Sarkozy pour corriger le vilain menteur

Ainsi donc, ainsi que l'indique à Rue89 Paul Clave, l'auteur de la photo du président martelant gaillardement le mur de Berlin, la photo ci-dessous a été prise le 10 novembre à 22h, et non pas le 9, comme il s’en était vanté. Le président JE SUIS PARTOUT a donc menti.
Première conséquence de ce mensonge : à l'issue d'une discussion très animée avec Jules Dessanti (le conseiller ventriloque du président, à l’origine de la pitoyable rodomondade du chef de l’État), Claude Guéant, (dont il se dit qu’il commence à se lasser des accès de colère du président), vient de convoquer Anne-Marie Laroche-Verdun, celle qui fut la première maîtresse du président, et Ferdinand Chabrieu de l’Estang, qui lui donna des cours particuliers l’année où il redoubla sa sixième, pour leur demander de faire la leçon au petit Nicolas. Le retour de Berlin risque d'être très difficile pour le président, qui va se faire taper sur les doigts… En prendra-t-il de la graine? Rien n’est moins sûr…

Mur de Berlin. Comment Nicolas Sarkozy construit la légende de JE SUIS PARTOUT

Petits secrets et grandes énigmes de l’Histoire immédiate (35)
Nicolas Sarkozy prétend sur sa page Facebook avoir activement participé, de ses petites mains, en compagnie de François Fillon, à la destruction du mur de Berlin le 9 novembre 1989… Mais comme l'indique Alain Auffray sur son blog, le président ne pouvait pas y être ce jour-là. Pour une raison toute bête: le 9 novembre 1989, il participait aux commémorations de la mort du général de Gaulle à Colombey-les-deux-Églises.
Alors… Fanfaronnade? Mythomanie? Amnésie? Début d’Alzheimer? DuperiePlongée prématurée dans la maladie mentale? (normalement attendue pour juillet 2011) Que nenni! Le président Sarkozy, fanatisé par les promesses de  son conseiller ventriloque Jules Dessanti, vient de jeter toutes ses forces dans la Mère de toutes les batailles, destinée à l'arracher au néant qui l'assiège de toutes parts, et qui va finir, vous le savez maintenant, par causer sa perte, et le conduire vers le grand nulle part!

08 novembre 2009

"Je veux cette fille!" Comment Nicolas Sarkozy a séduit Carla Bruni le 13 novembre 2007

Novembre 2007. Après un divorce douloureux et une opération chirurgicale (racontée dans le chapitre 2, PHLEGMON BLUES) consécutive à cette cruelle séparation, et dont les Français n’auraient normalement pas dû entendre parler, Nicolas Sarkozy n’a plus que sa Rolex pour pleurer. C’est alors qu’il fait la connaissance de Carla Bruni, lors d'un souper organisé le 13 novembre 2007 par son conseiller matrimonial Jacques Séguéla. On connaît la suite…
Si les Français se fichent d'ordinaire de la vie privée de leurs dirigeants, ce mariage express et l’exposition, à la limite de l’obscénité, des frasques sentimentales du président Je suis partout, ont suscité les interrogations les plus loufoques sur "la sincérité du pacte".  Véritable coup de foudre? Arrangement à l'amiable (les prolos appelent ça un "pari mutuel urbain") entre gens de la bonne sociétéCoup médiatique pour effacer l'image navrante d'un président puéril, incapable de gérer sa solitude? Rideau de fumée destiné à camoufler les dérives autocrates et les réformes scélérates du président? Contrat secret avec les patrons de la presse "people"? Un peu tout cela à la fois?
Novembre 2009. Deux ans ont passé. Les élections régionales arrivent à grands pas. Hantés par le "syndrome des municipales 2008" (l’étalage de la vie privée de Je suis partout avait fait très mauvais effet sur l’électeur de souche UMP), abasourdis par la dégringolade du président dans les sondages, les conseillers de l’Élysée poussent la "première dame" à se faire plus discrète. C’est pourquoi les noces de cuir du couple Sarkozy ne seront pas médiatisées.

Découvrez ce qui s’est passé le 13 novembre 2007 en lisant ICI le chapitre 3 du roman, JE VEUX CETTE FILLE!